Casaert - Senechal






Casaert Pigeons
Sébastien Casaert
Rue des Marais 72
7750 Russeignies

Tél. : +32 69 55 69 09
GSM : +32 496 12 04 46

Présentation

Article de Mattacchione Silvio 16/05/2012 pour PIPA 


Sebastien Casaert (Casaert-Senechal): Un prodige du sport colombophile!


“Un prodige est quelqu'un qui, dès son plus jeune âge, maîtrise une ou plusieurs compétences bien mieux que ce que son niveau de maturité ne devrait lui permettre. Les critères pour classifier les prodiges: un prodige est un enfant, généralement âgé de moins de 18 ans, qui maîtrise quelque chose au même niveau qu'un adulte très bien entraîné dans un domaine précis de compétence.

 

Les qualités d'un prodige se mesurent en fonction du degré de leur talent par rapport à leur âge. Les exemples de prodiges qui nous viennent en tête sont Mozart et Jackie Evancho en musique, Magnus Carlsen, Sergey Karjakin, et Judit Polgar pour les échecs, Carl Friedrich Gauss, Srinivasa Ramanujan, William James Sidis, Michael Kearney, Gregory R. Smith, et John von Neumann en mathématiques, Pablo Picasso en art, et Saul Kripke en philosophie.

Référence: http://en.wikipedia.org/wiki/Child_prodigy

Cela va sans dire que les articles sont toujours écrits à propos des “vainqueurs” mais jamais à propos des ‘’loosers’’. Au fil du temps, j’ai moi-même eu l’occasion d’en écrire un grand nombre. Le sport colombophile prend de plus en plus en compte les stat, les résultats, graphiques, l’âge des pigeons ainsi que les pourcentages de prix à la quasi exclusion de tous autres facteurs. Pour la plupart d'entre eux, je pense avoir réussi à relater autant que possible des faits à propos du colombophile en lui-même, de son histoire ainsi que des lignées cultivées et ce afin de développer un article bien plus intéréssant et pour lequel le caractère informatif prévaut. Un article qui vous aide à vous faire une meilleure idée du colombophile et de ses oiseaux. En réalité, l’histoire est bien plus fascinante que les résultats pour moi et, par définition, j’écris généralement des articles à propos d’amateurs qui peuvent être considérés comme faisant partie de la ‘’Classe Mondiale”. Je pense que raconter une “histoire” peut aider à se familiariser avec certains aspects qui expliquent comment certains colombophiles passent leurs journées afin de passer de l'ombre à la lumière et, dans certains cas, à une gloire qui s'apparente presque à de l’adulation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 
 
Dans bien des pays, le nom de“Maurice Casaert” est très réputé et énormément respecté. Frank McLaughlin, un colombophile américain très connu, a toujours été admiratif à propos des pigeons de Maurice Casaert. Il a d’ailleurs été souvent catégorique à leur sujet: pour lui, ce sont les pigeons de demi-fond les plus robustes au monde et je ne pense pas que les allemands ou les chinois me contrediront étant donné que Maurice a déjà élevé et joué le meilleur pigeonneau de Belgique trois fois. Voilà maintenant 60 ans que Maurice (âgé aujourd’hui de 80ans) a été contaminé par le virus colombophile et cela fait 20 ans qu’il ne cesse de se placer sur les plus hautes marches des podiums nationaux en Belgique. Les temps forts de la carrière de Maurice Casaert sont très impressionnants et il compte d’ailleurs 4 victoires nationales
1er National Montauban 1992 face à 5335 pigeons avec Invincible Montauban
1er National Souillac 2000 face à 7154 pigeons avec NASDAQ
1er National Brive 2004 face à 7446 pigeons avec MISTRAL
1er National Bourges 2008 face à 13,354 pigeons avec FOOTSIE
 
Champion National Demi-Fond ...

De nombreuses victoires provinciales, semi-Nationales, des top 100 Nationaux ...

Ok, mais quel est le rapport avec Sébastien?

 

En fait, Sébastien est né à Tournai en 1972 et il est le deuxième fils de Maurice Casaert et de Julienne Vandenbulcke. Il y a eu de nombreuses blagues à son sujet et on a parfois raconté que Sébastien était né à l’intérieur du pigeonnier. C’est une histoire bien caucasse mais il n’y a aucun doute quant au fait que les pigeons ont toujours fait partie intégrante de sa vie et ce dès son plus jeune âge. C’est aux alentours de ses 8 ans qu’il commença à être fasciné par les pigeons de son père, par leurs résultats et par les longues discussions engendrées par les nombreuses visites de colombophiles au domicile parental. Sébastien était un compétiteur né et a toujours aimé gagner. Avec les qualités exceptionnelles de colombophile de son père, vous devinez qui l’a inspiré!

Par quoi était guidé ce jeune champion?

“Je ne sais pas, j’ai toujours été attiré par la compétition. Le sport colombophile est pour moi quelque chose d’excitant et de très motivant. Si tu veux progresser, tu dois sans cesse te remettre en question. Moi, j’ai une mentalité de "vainqueur".

 

 

 
Comme beaucoup de jeunes, Sébastien aimait le vélo mais surtout le football. En fait, c’est sa passion pour le foot qui l’amena à jouer de cette façon avec ses pigeons. Vous vous demandez sans doute comment? En fait, c’est grâce au football que Sébastien rencontra un certain Mr. Sénéchal (aujourd’hui âgé de 73 ans), un businessman accompli (directeur de la célèbre société La Redoute) qui était à l’époque président d’un club de foot en plus d’être un ami de longue date du père de Sébastien, Maurice Casaert.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Francois Sénéchal, en plus de ses nombreuses activités, était également colombophile et il se trouve qu’il avait à l’époque besoin d’un bon soigneur étant donné le peu de temps libre que lui laissait son travail. Il en toucha un mot à Maurice qui s’empressa de lui dire que Sébastien pouvait tenir le rôle. C’est ainsi qu’à l’âge de quatorze ans, Sébastien releva cet énorme challenge avec tant de vigueur et tant d’abnégation que la colonie Sénéchal devint l’un des meilleurs pigeonniers belge durant les huit années pendant lesquelles Sébastien s’en occupa.
 

“Le 1er novembre 1986, j’ai commencé à m’occuper des pigeons de François Sénéchal à Leers. Chaque jour, après l’école, je parcourais à vélo les 10 km qui séparaient mon domicile des colombiers Sénéchal.”
 
Ce n’était que le début car peu de temps après, Sébastien devint le soigneur attitré de Mr. Hétru (Hetru-Casaert 1995) durant l’espace d’un an. Les résultats engrangés par ce nouveau tandem étaient excellents mais malheureusement, il manquait une certaine alchimie entre les deux compères et c’est pourquoi leur coopération prit fin dès l’année suivante. Les qualités exceptionnelles de ce jeune “maître” furent bientôt reconnues par les meilleurs colombophiles du pays. Le fait qu’un si jeune colombophile soit capable de remporter de tels résultats en si peu de temps ne pouvait pas être le fait du hasard et Sébastien était alors considéré comme un jeune prodige à l’époque.

Peu de temps après avoir décidé d'abandonner l'aventure avec Hétru, des pourparlers étaient directement engagés avec Silvere Toye et un deal acceptable pour les deux parties fut entériné presque immédiatement. Nous étions en 1996 et les résultats furent impressionnants et la relation entre  Toye et Sébastien dura jusqu'en 1999, année lors de laquelle Sébastien décida qu'il était temps de voler de ses propres ailes. Il prit la décision de stopper cette collaboration avec l'accord de Silvere Toye et les deux ex-associés sont encore amis à ce jour.

 

La saison 2000 équivaut au retour de la coopération qui débuta en 1986 mais cette fois sous la dénomination Casaert-Sénéchal. La base de cette nouvelle colonie Casaert-Sénéchal était constituée des pigeons du paternel Maurice mais des renforcements évidents y furent ajoutés avec notamment des pigeons de chez Vandenabeele, Georges Bolle et Erik Limbourg si bien qu'en 2003, Sébastien disposait déjà d'un ensemble homogène constitué de ces quatres lignées. En 2008, Sébastien réalisa de nouveaux investissements avec des pigeons provenant de chez Limbourg ainsi que de chez Gaston Van de Wouwer, Geert et Clara Philips et De-Smeyter Restianen. Et l'apport de ces pigeons est aujourd'hui apprécié à sa juste valeur.

“En 1997, j'ai acheté une vieille ferme, un endroit idéal pour la pratique du sport colombophile. Les premiers pigeonniers furent construits en 1999 et je pris part aux concours pour la première fois en 2000.
Les premiers pigeons provenaient de chez Maurice et Gregory Casaert de Néchin, Georges Bolle de Kortemark et Gaby Vandenabeele de Dentergem. En 2001, j'ai acheté des pigeons chez Erik Limbourg de Brussegem. Pourquoi avoir choisi ces pigeons?
A l'époque, ces colombophiles remportaient d'excellents résultats et possèdaient de nombreuses références dans le créneau dans lequel je souhaitais m'imposer, c'est-à-dire les concours de 400 à 600 km .
Ma philosophie était simple et reste toujours la même à l'heure actuelle: chercher des pigeons qui répondent à mes critères: ELEVER, JOUER, et SELECTIONNER. Lorsque les résultats commencent à correspondre à ce que j'attends, je commence à consulter leurs origines. Etant donné que j'aime voir le résultat rapidement, je me suis spécialisé dans le jeu des pigeonneaux. De cette façon, je peux plus facilement me livrer à une sélection stricte basée sur les résultats.”

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2007, Sébastien avait jeté son dévolu sur le concours national de La Souterraine. 18,973 pigeonneaux furent enlogés au départ de ce concours qui se déroula dans des conditions pénibles. Une femelle de la colonie remporta le 4e national après avoir volé 514 km et pas moins de cinq pigeons furent constatés en tête.

2008 fut synonyme de changement pour Sébastien et sa petite famille étant donné qu'ils déménagèrent à Russeignies. Des déménagements comme celui-là vous font en général perdre plusieurs années d'efforts mais ce ne fut pas le cas de Sébastien puisque la saison 2009 fut simplement de toute beauté; le succès fut immédiatement au rendez-vous. Dés le deuxième concours de 2009, la machine était lancée. Il remporta les 13 premiers et plaça 20 pigeons dans les premiers 24 sur un Toury avec 356 yearlings au résultat. Les semaines se suivirent et se ressemblèrent: 5 Top 100 sur Bourges avec 2 top 10 Nationaux. Sur Issoudun, face à 5848 pigeons, 14 pigeons classés dans les 93 premiers

2010 fut une année incroyable avec l'obtention de nombreux titres.

 

L'année 2011 démarra par un gros pépin. Le jeune chien de Sébastien s'est en effet introduit dans le pigeonnier des veufs et il croqua 5 pigeons dont plusieurs pigeons de fond confirmés. La saison ne pouvait pas plus mal commencer.

Mais il était écrit que l'année 2011 ne se clôturerait pas sur une fausse note! Le 24 Avril, Sébastien remporta la victoire sur Ecouen avec une femelle, la 4281810/10, un pigeon élevé par son ami Joost De Smeyter qui partage comme lui la passion du cyclisme. Le même jour, Philippe Gilbert remporta la classique de Liege-Bastogne-Liege en faisant la différence sur le col de "La Roche aux Faucons”. La 4281810/10 fut donc baptisée "La Roche aux Faucons”. "La Roche aux Faucons" remporta par la suite cinq premiers prix en 2011 ce qui lui fit remporter la 2e place au championnat national des As Pigeons Demi-Fond RFCB 2011

Un petit phénomène... aussi bon que Philippe Gilbert
1er Angerville 977p 7-5
1er Toury 639p 14-5
1er Orléans 320p 4-6
1er Angerville 438p 25-6
1er Blois 1449p 8-7

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 20 Mai de la même année, Palme d'Or (baptisée comme telle en rapport avec le festival international de Cannes qui se déroulait à la même époque) remporta la victoire sur le concours Inter-Provincial de Vierzon avec la vitesse la plus rapide de 17,021 pigeons.

 

Le dimanche qui suivit, ses deux amis Joost De Smeyter et Bruno Degand improvisèrent une fête pour célèbrer la victoire de Palme d'Or. Palme d'Or fut par la suite achetée par PEC avant d'être rebaptisée ” Amalia.”

En réalisant la plus grande vitesse face à 17,706 pigeons Amalia remporta le 1er Interprovincial Vierzon contre 6,659 pigeons avec un coefficient de 0.0150 %.
Peu après, le 18 juin 2011, elle remporta le 10e prix face à 7,487 avec un coefficient de 0.1336%, un résultat exceptionnel étant donné la situation du pigeonnier et les conditions de vols de ce jour là.
Le 2 juillet, elle participa à Argenton où elle remporta le 1er prix dans 1,289 pigeons à Derby Hainaut, bon pour le 27e National contre 19,782 pigeons. A Derby Hainaut, son coefficient était de 0.0779%.

Elle participa encore à La Souterraine le 27 août et remporta le 2e prix contre 868 pigeons avec un coefficient de 0.2304%. Avant de devenir le meilleur pigeon de Belgique sur les étapes de grand demi-fond, son coefficient était de 0.4569%, bon pour le titre de 1er As Pigeon National Grand Demi-Fond RFCB. Sachez que ce championnat est certainement le championnat le plus prestigieux disputé chaque année en Belgique et il n'y a forcément qu'un seul vainqueur par an. La concurrence fut féroce afin d'acquérir cette superbe femelle et c'est finalement le Pipa Elite Center qui déboursa une somme énorme (un montant record à l'heure actuelle pour une femelle) afin d'associer l'incroyable potentiel génétique de cette femelle avec celui de leur Champion, le “New Freddy”, qui avait quant à lui remporté ce même titre national en 2010. Les premiers rejetons de ce couple hors du commun ont été vendus pour une somme record lors d'une vente organisée sur PIPA il y a maintenant quelques semaines, preuve de la qualité intrinsèque de ce super couple. J'aimerais personnellement possèder un frère ou une soeur d'Amalia dans mes installations.


Elever et jouer un As Pigeon National RFCB est un rêve que seulement quelques amateurs au monde sont capables de réaliser, mais en remportant la même année le 2e As Pigeon National petit demi-fond ainsi que le 6e Champion National Yearling, Sébastien a démontré au monde entier que les pigeons de la colonie Casaert-Senechal étaient dôtés d'énormes qualités. Depuis de nombreuses années, des colombophiles venus de tous les pays du monde ont jeté leur dévolu sur la Belgique afin d'acquérir les meilleures lignées et cela n'est pas prêt de s'arrêter.